Un 3e trimestre d’exception pour Vestas

Malgré les avertissements concernant des problèmes commerciaux, les pressions persistantes sur les prix et le ralentissement en Asie, le plus grand fabricant d’éoliennes au monde, Vestas, a annoncé que ses actions ont enregistré un bond de 11 % au troisième trimestre, par rapport à la même période de l’année dernière.

Le carnet de commandes de Vestas a atteint une valeur record de 3,65 milliards d’euros avec près de 4 GW de commandes, répartis sur 20 marchés, selon Henrik Andersen, président et chef de la direction du groupe.

L’entreprise s’attend, cependant, à ce que les tarifs commerciaux pèsent sur sa rentabilité, en dépit de sa bonne performance. Selon la directrice financière de l’entreprise, Marika Frederiksson, l’impact de 1 % du chiffre d’affaires avait déjà été porté à 1,5 %, sans espérer voir cette baisse diminuer à court terme.

Pour l’entreprise, l’activité dans la région Asie-Pacifique a été relativement modérée par rapport à l’année 2018, avec depuis le début de l’année, une baisse de 16 % au niveau des livraisons. L’entreprise demeure sélective par rapport aux projets sur lesquels elle travaille. Ces derniers doivent créer de la valeur pour les actionnaires et si généralement l’entreprise se retire d’un projet, c’est parce que la marge ou le prix du projet n’était pas viable pour elle, toujours selon la déclaration de Henrik Andersen.

Au 3e trimestre, les activités de services de l’entreprise ont fourni plusieurs points positifs. La moitié des revenus futurs contractés par Vestas provient des contrats de services et l’autre moitié, des commandes d’éoliennes.

Vestas a ajouté des contrats de services d’une valeur supplémentaire de 5 gigawatts, ce qui porte son total à 91 gigawatts. La durée moyenne de ces contrats est actuellement de 18 ans. Pour la modernisation de turbines, il a également obtenu 25 contrats.

Dans le cadre de son partenariat offshore avec MHI Vestas (Mitsubishi Heavy Industries), l’entreprise a identifié un pipeline de 6,2 gigawatts et remporté un contrat portant sur 3 turbines devant être utilisées dans le projet éolien flottant de Groix et Belle-Île, en France. Il est bon de savoir que le promoteur de ce projet éolien flottant, Eolfi, a été récemment acheté par le groupe pétrolier Shell.

Author: Domoina

Share This Post On

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Ne ratez plus une innovation ! Inscrivez-vous !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter. Toutes les actus du site, et bien plus, dans votre boîte aux lettres !