Plastiques renouvelables – Une opportunité inexploitée

Les solutions de recyclage pour les 86 % de plastiques actuellement non-recyclées représenteraient plus de 108 milliards d’euros. La crise climatique ainsi que l’impact du développement humain sur l’environnement ont fait couler beaucoup d’encres. Les citoyens du monde entier sont conscients de la crise climatique imminente.

Le problème des plastiques et leur impact sur la planète, surtout sur les océans, sont devenus préoccupants. Selon les experts, 12,7 millions de tonnes de plastiques sont déversées dans les océans chaque année. D’ici 2050, plus de plastiques seront visibles dans les océans que les poissons.

La vie moderne dépend du plastique. Alors que le plastique biodégradable ne se décompose qu’après des années, l’utilisation du papier à la place du plastique pour les emballages entraînerait des coûts considérables de déforestation.

Pour les professionnels, les ingénieurs et les fabricants du secteur, il s’agit de problèmes complexes. De nombreuses organisations envisagent une approche d’économie circulaire : maintien des produits et des matériaux utilisés et régénération des systèmes naturels, élimination de la pollution et des déchets.

Un investissement considérable dans l’innovation et dans la R&D serait nécessaire si l’objectif commun est de réduire l’usage des plastiques et de recycler et réutiliser ce matériau.

Des géants de l’industrie comme Nestlé, Unilever et PepsiCo s’engagent à passer à une économie plus circulaire pour ce qui est des emballages en plastique afin de s’attaquer au problème. De nombreux grands détaillants annoncent également leur intention de réduire la quantité de plastique utilisée.

Plusieurs types de plastique ne peuvent, cependant, pas être réutilisés ni recyclés en raison de la structure de leurs polymères. Dans la fabrication de bouteilles en plastique, le polyéthylène téréphtalate dispose, par exemple, d’excellents programmes de recyclage. Par contre, d’autres sont difficilement recyclables, comme le cas des produits à usage unique tel que le PVC ou le polypropylène.

Bien que des progrès aient déjà été accomplis comme la liquéfaction et le recyclage intégral du polystyrène, d’autres innovations autour du recyclage extrême pouvant être étendues et mises en œuvre à l’échelle industrielle seraient nécessaires.

Il ne s’agit pas uniquement de rejeter les polymères non-durables, mais également de disposer de meilleurs substituts plus écologiques. Un investissement massif dans la R&D verte permettrait de faire du plastique un élément durable pour l’économie.

Author: Domoina

Share This Post On

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Ne ratez plus une innovation ! Inscrivez-vous !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter. Toutes les actus du site, et bien plus, dans votre boîte aux lettres !