Station d’épuration : définition, fonctionnement et prix

Dans un milieu aquatique, les matières organiques subissent un processus de décomposition naturel, réalisé par des micro-organismes vivants en présence d’oxygène. C’est ce qu’on appelle « auto-épuration ».

Une station d’épuration est un dispositif qui sert à amplifier ce processus. Pour accélérer la décomposition des substances polluantes, on y cultive une concentration importante de micro-organismes en apportant plus d’oxygène.

Procéder à l’épuration des eaux d’un logement est une obligation en France. Pour la plupart des gens, les logements sont reliés au tout-à-l’égout, c’est-à-dire au système municipal d’assainissement. Mais lorsque ce n’est pas le cas, ce qui concerne environ 12 millions de logements en France, il faut installer un système d’assainissement individuel, souvent appelé assainissement non collectif !

Définition de la station d’épuration individuelle

Si vous êtes propriétaire d’une maison, une de vos responsabilités majeures est donc d’assurer le traitement et l’évacuation de vos eaux usées domestiques.

Le terme eaux usées domestique regroupe celles qui proviennent des différents usages tels que les eaux ménagères issues de votre salle de bain, cuisine, WC, etc. Ce sont généralement des eaux chargées de débris organiques, de détergents et de produits d’entretien.

Selon la réglementation en vigueur, votre logement doit être relié à un système d’assainissement qui fonctionne correctement. Si aucune infrastructure de collecte publique n’est accessible près de votre immeuble, vous ne pourrez pas être raccordé au tout à l’égout. Dans ce cas, vous êtes obligé d’installer une station d’épuration individuelle.

Principes de fonctionnement

L’opération de traitement de l’eau se fait en trois étapes principales visant à purifier petit à petit l’eau.

  • Étape 1: Pendant cette phase, les eaux sont pré-traitées pour éliminer les déchets volumineux. Un dessablage permet également d’extraire les sables. En même temps, les effluents domestiques subissent un processus de déshuilage pour éliminer les corps gras. À cela s’ajoute un processus de décantation primaire qui permet à la boue de se déposer au fond du bassin.
  • Étape 2: Les eaux passent ensuite dans un second contenant pour faire l’objet d’un traitement secondaire. Cela se fait de manière « biologique », c’est-à-dire en alimentant en oxygène les bactéries épuratrices présentes dans les eaux. Celles-ci vont se développer et éliminer les substances graisseuses et polluantes restantes.
  • Étape 3: Enfin, les eaux passent dans un autre compartiment pour être clarifiées. Ce processus permet de décanter les boues résiduelles qui seront renvoyées vers le décanteur primaire. Les eaux épurées, quant à elles, peuvent être relâchées directement dans la nature.

Combien cela coûte ?

Le coût de station d’épuration est relativement élevé. En principe, cela ne se limite pas au prix d’achat du matériel, car il faut aussi intégrer d’autres dépenses liées aux études préliminaires, à son fonctionnement et aux contrôles réalisés par le Service public de l’Assainissement non collectif.

Voici un exemple d’un devis estimatif pour la mise en place de votre système d’assainissement.

  • Prix d’achat et de pose du dispositif : entre 4 500 € et 12 000 €,
  • Étude de la filière : de 800 € à 2 000 €,
  • Contrôle de conformité et de bon achèvement : Environ 200 € pour chaque intervention du SPANC,
  • Entretien : entre 100 et 200 €/an,
  • Vidange : environ 200 € tous les 2 à 4 ans.

En revanche, sachez que vous pouvez bénéficier de nombreuses aides financières de la part de l’État pour vos travaux d’assainissement.

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter