Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Comment choisir sa microstation d’épuration ?

Votre logement ne bénéficie pas du raccordement au tout-à-l’égout pour traiter vos eaux usées et vous avez opté pour une micro-station d’épuration ? Sachez que c’est une excellente solution.

Une question reste toutefois : comment choisir sa microstation d’épuration, étant donné que cette filière se décline dans plusieurs technologies, modèles et volumes ? Découvrez nos conseils.

Micro-station à culture libre ou fixée ?

Pour rappel, les micro-stations sont des équipements tout-en-un qui assurent l’assainissement des eaux usées grâce à l’action des bactéries épuratrices. Celles-ci sont en effet capables de digérer les pollutions qui se trouvent dans les effluents.

Cette filière se subdivise en deux versions : Les micro-stations « à culture libre » et celles que l’on nomme « à boues activées ».

Contrairement à la fosse toutes eaux qui filtre les éléments polluants dans les effluents, la micro-station les « digèrent ». Pour les micro-stations à culture libre, le processus se fait via un brassage alors que pour celles à boues activées, on a recours à des médias filtrants sur lesquels les bactéries épuratrices se développent lorsqu’elles sont alimentées en oxygène.

La première solution est recommandée pour les habitations où le nombre d’occupants n’est pas soumis à des variations des charges conséquentes et fréquentes. La seconde, quant à elle, convient aux logements où le nombre d’habitants est susceptible d’évoluer au fil du temps.

Combien d’Equivalent-Habitant ?

En termes d’assainissement non collectif, on entend souvent parler d’Equivalent-Habitant ou EH. Mais savez-vous ce que signifie exactement ce terme ?

C’est une unité de mesure qui vous permet de choisir la capacité maximale de votre micro-station, c’est-à-dire la taille de sa cuve (décanteur). Du volume du décanteur dépendra le bon fonctionnement de l’équipement, mais aussi de la fréquence des vidanges.

Pour calculer l’EH, il faut se baser sur l’équivalence « 1 Equivalent-Habitant est égal à 1 Pièce Principale ».

Pour savoir le volume utile de votre micro-station, il suffit donc de trouver le nombre de pièces principales du logement.

Selon les réglementations en vigueur, une Pièce Principale est une unité dédiée au séjour ou au sommeil, affichant au moins 2,30m de hauteur sous plafond, disposant d’une surface de 7m² minimum et doté d’une fenêtre.

Comment choisir sa micro-station d’épuration

Il existe encore d’autres éléments à prendre en compte lorsque vous devez installer ce système d’assainissement. Par exemple, portez attention sur le niveau sonore du moteur du compresseur, notamment si le dispositif sera posé près de votre habitation. Optez également pour le modèle qui conjugue performance élevée et faible consommation électrique pour le système d’oxygénation, etc.

Alors, combien d’EH pour votre micro-station ? À culture libre ou à boues activées ? Quel volume pour le décanteur ? Vous n’aurez que l’embarras de choix pour traiter vos eaux usées avec cette filière.

Mais il est toujours recommandé de vous adresser à un professionnel qui pourra vous renseigner sur les autres paramètres à ne pas négliger et pour vous en dire davantage sur votre future micro-station.

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter