Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Qu’est-ce qu’une microstation d’épuration ?

Une microstation d’épuration est un dispositif d’assainissement non collectif. C’est un dispositif actif, compact et performant. Voici notre fiche mémo sur la microstation d’épuration !

L’assainissement non collectif

Pourquoi ?

L’assainissement non collectif désigne le fait d’épurer soi-même ses eaux usées. Il est obligatoire en France pour tous les logements qui ne sont pas reliés au tout-à-l’égoût communal.

Le rejet dans la nature d’eaux usées non épurées peut être très dangereux pour la faune et la flore, mais aussi pour les personnes vivant à proximité. En France, on considère que 5 millions de logements sont concernés par l’assainissement non collectif.

Comment ça fonctionne ?

L’assainissement non colectif fonctionne sur le même principe que l’assainissement collectif : l’épuration des eaux usées par un procédé naturel.

On utilise en effet des bactéries, qui vont venir digérer les matières organiques présentes dans les eaux usées, pour assainir nos effluents. Tous les dispositifs d’assainissement non collectif fonctionnent sur ce principe, avec quelques variations dont nous parlerons tout-à-l’heure.

L’équivalent-habitant

L’assainissement non collectif utilise une unité spéciale pour dimensionner les dispositifs : l’équivalent-habitant, souvent abrégé EH.

Pour faire simple, on compte 1 EH par pièce principale (PP) du logement. Une pièce principal est une pièce de séjour ou de sommeil, avec une ouverture.

Il est très important de choisir un dispositif bien dimensionné pour éviter les suprises !

text-lines-1-300x300

Demande gatuite et sans engagement

Obtenez un devis pour votre assainissement

Un expert de votre département prend contact avec vous sous 48h.

  • Contact rapide
  • Devis personnalisé
  • Sans engagement
  • Gratuit

Obtenir un devis gratuit

Le fonctionnement d’une microstation d ‘épuration

Il existe trois grandes technologies de microstation d ‘épuration :

  • à culture libre
  • à culture fixée
  • SBR (Réacteur Séquentiel)

Quelle que soit la technologie choisie, la microstation fonctionne toujours sur un principe d’épuration grâce aux bactéries. Il s’agit d’un dispositif tout-en-un, qui comporte plusieurs cuves.

Microstation Tricel Novo

Les trois technologies disposent d’une cuve primaire, parfois appelée décanteur. C’est en fait l’équivalent de la fosse septique à l’intérieur de la microstation. Les graisses remontent à la surface et les matières solides présentes dans les eaux usées s’y décantent, et forment des boues.

Ensuite, les eaux passent dans une seconde cuve, puis dans une troisième. Dans le cas de la microstation SBR, ces deux cuves ne sont en fait qu’une seule cuve, comme nous le verrons après.

C’est dans la seconde cuve, le réacteur, qu’a lieu l’épuration des eaux usées à proprement parler, grâce aux bactéries qui digèrent et épurent les eaux usées. Afin d’accélérer le traitement bactérien, on ajoute de l’oxygène à la cuve grâce à un compresseur.

La troisième cuve, souvent appelée clarificateur, sert à faire décanter les matières solides encore présentes dans les eaux usées une dernière fois avant de les rejeter dans les milieu naturel.

Une fois sorties de la microstation d’épuration, les eaux usées sont complètement épurées. Il s’agit d’un dispositif qui offre de très bonnes performances épuratoires.

La microstation d’épuration SBR

Une microstation SBR ne comporte que deux cuves : le décanteur et le réacteur. Au sein du réacteur se trouve un dispositif électronique qui va faire alterner les phases de traitement et les phases de clarification, à des intervalles de temps précis.

Le fonctionnement de ce type de microstation est légèrement différent, mais cela n’affecte pas les performances.

Les avantages de la microstation

La microstation d’épuration offre de nombreux avantages.

Compacité

Tout d’abord, une microstation d’épuration est très compacte : 5 m² environ pour un modèle 5 EH. Pour obtenir les mêmes performances épuratoires à l’aide d’une installation traditionnelle, il faudrait compter près de 10 fois plus d’emprise au sol !

Performances

Malgré sa petite taille, les performances épuratoires de la microstation d’épuration sont similaires, voire même supérieures en fonction des modèles, à celles des autres dispositifs.

Facilité d’installation

Une microstation requiert ne nécessite que peu de travaux de terrassement, en raison notamment de la faible emprise au sol. Elle peut être installée en un à deux jours seulement, depuis le début des travaux jusqu’à la mise en service.

Et puisqu’elle est enterrée, certains fabricants proposent même des modèles sur lesquels il est possible de stationner, s’ils sont installés sous une allée par exemple.

Installation sans terrain

Dans le cas des maisons avec peu de terrain ou sans terrain du tout, la microstation est un allié de premier choix ! Il est en effet possible de l’installer hors-sol, dans une cave ou un garage par exemple.

Les inconvénients de la microstation

Malheureusement, aucun dispositif d’assainissement n’est parfait, et la microstation d’épuration ne déroge pas à la règle. Il faut citer plusieurs inconvénients.

Alimentation électrique

En raison de la nécessité d’alimenter la microstation en oxygène constamment, le dispositif comprend un compresseur, qui doit également être alimenté en électricité toute l’année. Une microstation à elle seule coûte donc 30 à 50€ d’électricité par an.

Supporte mal les variations de charge

Une microstation d’épuration supporte mal lorsque la charge varie grandement, par exemple si vous partez en vacances pendant plusieurs mois, ou si l’occupation du logement double pour la moitié de l’année.

Il est donc déconseillé de l’installer dans ces cas. Notez que vous pouvez partir en vacances tranquilles : il ne s’agit que des absences très longues !

Impossible à installer en résidence secondaire

On ne peut pas installer une microstation en résidence secondaire, car elle a besoin d’une alimentation électrique en continu pour conserver un fonctionnement normal.

Si une coupure d’électricité venait à survenir pendant que les propriétaires de la résidence secondaire sont absents, la microstation perdrait son fonctionnement normal. À leur retour, les eaux ne seraient donc pas correctement épurées, et seraient donc dangereuses pour l’environnement !

Conclusion

La microstation d’épuration est un dispositif tout-en-un compact et très complets, qui est à la mode depuis quelques années. Ses avantages rattrapent largement ses inconvénients pour qui a besoin d’économiser de l’espace !

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter


Remplissez le formulaire pour accéder instantanément au guide d'achat gratuit :

Données partagées avec un sponsor - conformément à notre politique de confidentialité!