Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Étude de cas micro-station

Même si vous êtes un spécialiste des travaux de terrassement ou d’excavation et que vous êtes bien équipé, n’essayez pas de vous aventurer seul dans la mise en place de votre système d’assainissement.

Bien entendu, vous pouvez faire des économies sur la main d’œuvre, mais à quel prix ? Cela vous fera surement perdre les garanties qui accompagnent votre dispositif et vous privera des aides et subventions fournis par l’Etat. Pourtant, ces aides vous permettent de financer une grande partie de votre système d’assainissement.

Bref, installer vous-même votre micro-station n’est pas une bonne idée.

Le but de notre étude de cas micro-station d’aujourd’hui est donc de vous expliquer la manière avec laquelle le spécialiste de l’assainissement va l’installer.

En effet, cette opération se fait en 4 étapes.

Etude de cas microstation

1) Définir l’emplacement exact de la cuve et la profondeur de la fouille

Il est important de bien délimiter l’emplacement de votre micro-station d’épuration. Pour que la cuve n’entre pas en contact avec les parois de la fouille, il faut rajouter 20 cm de plus autour d’elle.

Cela facilite également sa mise en place et le remblayage une fois que le dispositif sera installé. Le spécialiste va ensuite rajouter 10 cm pour l’installation du lit de pose.

Il peut maintenant commencer à creuser.

2) Créer un lit de pose avant de mettre en place la micro-station

Une fois la fouille créée, il faut ensuite mettre en place le lit de pose au fond de la fouille. Celui-ci est généralement constitué de sable mélangé à sec avec du ciment, selon un dosage bien précis.

Le lit de pose permet de stabiliser la cuve et aussi de le mettre à niveau. Attention : il faut enlever tous les éléments pointus dans le lit de pose, car ils pourraient endommager la cuve.

Après cela, le spécialiste installe la micro-station dans la fouille en respectant le sens des entrées et sorties d’eaux et en veillant à ce qu’elle soit bien horizontale.

3) Installer les réseaux canalisations et les branchements électriques

Le réseau d’arrivée d’eaux peut maintenant être raccordé à l’entrée d’eau située en haut de la micro-station. De l’autre côté de la cuve, le tuyau d’évacuation des eaux est raccordé à l’exutoire.

A noter que les canalisations qui acheminent les effluents domestiques vers la micro-station sont généralement enfouies dans un canal creusé au préalable.

Le branchement électrique peut aussi être réalisé une fois que les câbles sont bien protégées, notamment si le tableau de commande se trouve loin de la station.

4) Remblayer le tout et mettre en marche la micro-station

Lorsque tous les éléments qui permettent le bon fonctionnement de la micro-station sont en place, le spécialiste peut donc remblayer la fouille et les tranchées avec du sable ; puis de la terre en guise de couche finale.

Pour éviter l’écrasement de la cuve, il faut la mettre en eau au fur et à mesure que le remblai monte.

Reste donc à régler le boîtier de commande avant que le spécialiste démarre votre micro-station.

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter