Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Microstation Aquameris

Contrairement à certaines de ses concurrentes, la microstation Aquameris AQ2 de Sebico est une microstation récente, puisqu’elle a été remise à jour dans les dernières années.

Il s’agit d’une microstation à culture fixée disponible en 3 dimensionnements, et résolument tournée vers les maisons individuelles de petite et moyenne tailles.

Nous faisons donc le tour de ce dispositif de qualité soutenu par un service après-vente très intéressant.

Qui est Sebico ?

Quelques mots d’abord sur l’entreprise derrière ce dispositif : Sebico.

Sebico est un acteur de l’assainissement non collectif depuis les années 1970, mais la société a été fondée en France dans les années 1920.

Sur le marché français, Sebico commercialise des filières traditionnelles, mais également deux modèles de microstations : l’Aquameris, une conception maison, et la Biokube, une microstation danoise dont il est le distributeur.

Dans le catalogue de la marque française, on trouve aussi des bacs à graisses, des chasses d’épandages ainsi que d’autres équipements génériques d’assainissement.

La microstation Aquameris

microstation-aquamerisL’Aquameris AQ2 est donc une microstation à culture fixée conçue, fabriquée et commercialisée par Sebico, contrairement à la Biokube, que la marque française ne fait que distribuer.

L’Aquameris est disponible en 4, 5 ou 6 EH, ce qui permet d’ajuster les capacités épuratoires de la microstation au plus près de l’occupation réelle du logement.

On déplore souvent l’absence de microstations 4EH dans les gammes de microstations des fabricants, mais Sebico nous montre ici qu’il est aussi possible de dédier entièrement un modèle aux petits logements !

text-lines-1-300x300

Demande gatuite et sans engagement

Obtenez un devis pour votre assainissement

Un expert de votre département prend contact avec vous sous 48h.

  • Contact rapide
  • Devis personnalisé
  • Sans engagement
  • Gratuit

Obtenir un devis gratuit

Cependant, le volume de la microstation ne varie pas entre les modèles : il est de 4 500 litres pour les 3 modèles.

Ce qui varie, c’est le volume du support média pour la culture fixée, qui passe de 160 litres pour le modèle 4EH à 240 litres pour le modèle 6EH.

Cela veut dire que tout ce qui change entre les modèles, ce sont les capacités épuratoires du dispositif: on peut donc s’attendre à des fréquences de vidange légèrement plus élevées pour le modèle 6EH que pour le 4EH, même si 4 500 litres de volume utile restent au dessus de la moyenne pour ce type de modèle.

Concernant la cuve, elle est en polyéthylène nervuré et renforcé : le fabricant annonce une durabilité renforcée, ainsi que la possibilité d’installer la station en nappe phréatique ou en conditions difficiles.

Les trois étapes fondamentales du traitement des eaux par la microstation Aquameris

Avant tout, il convient de noter que cette microstation est un dispositif monocuve 3 en 1, intégrant un bassin de pré-traitement, un bioréacteur et un clarificateur.

Ce qui signifie que la filière rassemble dans une seule et même cuve les différentes étapes de traitement des eaux vannes et eaux ménagères.

Le pré-traitement se déroule dans le premier compartiment. Lorsque les eaux usées arrivent dans ce bassin, elles subissent une épuration hydraulique qui permet de séparer les particules solides par sédimentation et flottation, puis de retenir les matières piégées.

Celles-ci sont ensuite liquéfiées et dégradées par des microorganismes anaérobies présents dans les eaux.

Malgré la fermentation anaérobie, certains résidus ne peuvent se dégrader que très lentement. Ils vont donc s’accumuler au fond de la cuve en formant des boues. Celles-ci seront extraites lors de vidanges.

La bio-réaction : cette phase se déroule dans le deuxième compartiment de la microstation Aquameris. Les eaux pré-traitées sont mises en contact avec des supports biologiques en mouvement sur lesquels des bactéries épuratrices aérobies vont se fixer.

Un suppresseur, doté d’un diffuseur d’air, va ainsi émettre de fines bulles dans ce compartiment pour fournir de l’oxygène aux bactéries. Ces dernières vont ainsi se développer et dégrader les matières polluantes restantes.

La clarification : c’est l’étape finale de l’épuration des eaux.

À la sortie du bassin de réaction, les effluents passent à travers une cloison jusqu’à ce qu’ils arrivent au troisième compartiment.

Vient alors une autre phase de décantation qui sépare les boues résiduelles des eaux épurées, lesquelles vont se remonter sur la partie haute de la cuve.

À la fin du processus, les eaux traitées sont infiltrées dans le sol ou évacuées vers un milieu hydraulique superficiel, au cas où la capacité du sol à infiltrer serait insuffisante.

Pourquoi miser sur la technologie à culture fixée

De nombreuses enseignes optent actuellement pour cette technologie pour permettre au particulier de traiter leurs effluents d’origine domestique.

De par sa conception tout en un, la microstation à culture fixée s’adapte parfaitement aux maisons individuelles qui ne disposent pas d’une grande surface à dédier à l’assainissement.

La conception en deux ouvrages facilite également le transport et mise en place de la microstation Aquameris, même dans les implantations difficiles d’accès.

Par ailleurs, l’existence d’une fosse qui assure le pré-traitement et le stockage des boues permet au dispositif d’accepter les variations de charges. Il est, en effet, possible de choisir un volume plus important pour espacer davantage la fréquence de vidange.

En ce qui concerne le modèle Aquameris AQ2, le volume du bassin de pré-traitement peut par exemple aller de 2500 à 4 500 litres.

Ce qui est suffisamment conséquent pour traiter les effluents d’une maison standard. Pour la marque Tricel, qui utilise aussi cette technologie, le volume de la fosse peut aller de 3000 à 6000 litres, respectivement pour les modèles FR6/3000 et FR9/6000.

Enfin, cette technologie est actuellement considérée comme écologique, simple, stable et offre des performances épuratoires exceptionnelles.

Entretien et réseau Aquamériste

sebico-aquameris-aq2-reseau-aquameriste-261x300Au titre de l’entretien, précisons que Sebico a prévu une alarme lumineuse en cas de défaut du compresseur ainsi qu’un compartiment technique extractible, ce qui peut être pratique en cas d’intervention.

Mais la caractéristique la plus intéressante de l’entretien est l’accès au réseau aquamériste, un réseau de techniciens agréés formés spécialement par Sebico pour intervenir sur l’AQ2 : mise en service, installation et entretien.

Vous pouvez donc souscrire à un contrat de maintenance avec visite annuelle, et faire réaliser toutes vos prestations, depuis l’installation jusqu’à la vidange, par le même professionnel.

C’est une offre intéressante de la part de Sebico car on sait que beaucoup de clients peuvent être déçus de ne pas avoir de suivi plus loin que l’installation.

Conclusion

L’Aquameris AQ2 est une microstation moderne dédiée aux petits logements, et elle fait très bien son travail.

S’il s’agit d’une microstation à culture fixée relativement classique, quelque peu desservie par sa coque en polyéthylène (on aurait préféré du PRV), l’accès à un service après-vente de qualité et à un suivi minutieux valent le coup.

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter