Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Microstation Bionest 5EH

GreenTechJournal vous propose un portail 100% dédié aux microstations. Dans ce cadre, nous regardons en permanence un grand nombre de modèles.

Cette semaine, nous avons décidé de nous attarder sur la microstation Bionest 5EH, une microstation prometteuse !

Qui est Bionest Technologies ?

Bionest Technologies, ou Bionest pour les intimes, est un spécialiste canadien (québécois même !) de l’assainissement non collectif.

La société n’est installée en France que depuis 2016, mais possède une expérience de plusieurs dizaines d’années outre-atlantique. Elle ne commercialise que des produits dédiés à l’épuration des eaux usées, depuis l’assainissement non collectif jusqu’au semi-collectif (hôtels, gîtes, campings, lotissements, etc.)

Actuellement, la marque possède 11 bureaux implantés dans plusieurs pays (France, Canada, États-Unis, Caraïbe, Amérique latine, Moyen-Orient), et a commercialisé plus de 35 000 dispositifs d’assainissement dans le monde.

La microstation Bionest 5EH

La Microstation Bionest porte le doux nom de BIO.

Même si nous allons surtout nous intéresser au modèle 5EH, précisons que la gamme possède d’autres dimensionnements :

  • 5 EH
  • 7 EH
  • 10 EH
  • 15 EH
  • 21 EH

Tous les modèles sont disponibles en deux versions :

  • la première avec une cuve béton (B)
  • la seconde avec une cuve plastique (PE pour PolyEthylène)

Là où la BIO se distingue de la plupart de ses concurrentes, c’est qu’elle a été conçue non pas comme un système tout-en-un très compact, mais atour d’un réacteur et d’un d’une fosse toutes-eaux séparés.

Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-contre (Source : Bionest), la station est divisée en 2 cuves séparées, et les eaux usées circulent de l’une à l’autre.

Comme dans les autres microstations, la première cuve sert au traitement des eaux, tandis que la deuxième dispose de 2 compartiments :

  • le réacteur, chargé d’épurer les eaux usées
  • le clarificateur, chargé d’effectuer une étape de décantation finale, puis de procéder au rejet des eaux usées.

Pour cette filière d’assainissement, la culture microbienne est fixée sur un support non biodégradable dénommé Média Bionest.

Le premier compartiment du réacteur est alimenté en permanence en oxygène via une pompe à air et un système permettant de diffuser de l’air à fines bulles. Grâce à cet apport d’oxygène, les bactéries aérobies dans les effluents vont se développer et digérer les matières polluantes restantes.

Par contre, le second compartiment n’est pas aéré. Après la décantation finale, les matières résiduelles non traitées sont réacheminées vers la fosse toutes eaux au moyen d’une pompe de recirculation qui fonctionne de façon permanente. Là, elles vont subir un autre cycle d’assainissement. Les eaux usées traitées, quant à elles, peuvent être rejetées dans la nature.

Après quelques années, les boues qui ne peuvent pas être assimilés par les bactéries dans la fosse toutes eaux doivent être vidangées.

À noter qu’il existe deux façons d’évacuer les eaux. Soit elles sont infiltrées directement dans le sol, soit elles sont déversées dans le milieu hydraulique superficiel, sous certaines conditions.

Précisons que le volume de la deuxième cuve est plus important si vous choisissez une cuve en plastique, pour le modèle 5 EH : 3m3 contre 2m3.

La séparation des 2 cuves amène nécessairement une microstation légèrement moins compacte que ses concurrentes, mais qui conviendra peut-être mieux aux personnes qui disposent déjà d’une fosse septique : il peut être possible de brancher la microstation directement en sortie de fosse.

Ce qui caractérise également cette microstation, c’est qu’elle s’adapte parfaitement aux applications en eaux froides. Elle possède une boucle de recirculation qui intègre un système de contrôle de la température. Grâce à cela, la température de l’effluent dans la fosse septique peut être maintenue à plus de 10 o C.

Désinfection UV

En option, Bionest propose sa microstation avec le BIO-UV, un système de désinfection UV, qui utilise le rayonnement ultraviolet pour épurer davantage les eaux.

Plus précisément, les rayons ultraviolets ont la caractéristique de pouvoir pénétrer le noyau des bactéries coliformes contenues dans les matières fécales. Ceci permet de les détruire jusqu’à ce que le niveau de qualité supérieure aux normes qui régissent les eaux de baignade soit atteint.

Selon Bionest, ce procédé permet d’obtenir un niveau d’épuration supérieur aux normes qui régissent les eaux de baignade.

Lorsque l’option est choisie, le BIO-UV est directement intégré au réacteur de la microstation. Il est généralement alimenté de manière gravitaire et ne requiert donc aucun équipement de pompage. Toutefois, si besoin, il peut être alimenté à l’aide d’une pompe, à condition que le débit maximal ne soit pas dépassé.

A propos de la « Formule tranquillité » de Bionest

La mise en place d’une microstation dans votre logement nécessite un coût conséquent. Pour vous aider à maitriser votre budget, Bionest propose donc une formule innovante et avantageuse : le contrat d’entretien appelé « Formule tranquillité ». Il s’agit d’un contrat d’entretien « tout inclus » pour les modèles de :

  • 5 EH : à partir de 20 euros,
  • 7 EH : à partir de 22 euros,
  • 10 EH : à partir de 25 euros,
  • 15 EH, à partir de 29 euros.

En choisissant la « Formule tranquillité », vous pouvez bénéficier :

  • D’un entretien annuel réalisé par un technicien de Bionest,
  • D’une fourniture et d’un remplacement des pièces usées, y compris le déplacement et la main d’œuvre,
  • D’une intervention rapide lorsque l’avertisseur sonore et visuel de votre microstation s’enclenche,

D’une vidange des boues lorsque leur volume atteint 30 % de celui de la fosse toute eaux.

Conclusion

La microstation Bionest 5EH offre de très bonnes performances, qui peuvent être soutenue par le système de désinfection UV offert en option.

Le fait d’avoir séparé la station en 2 cuves distinctes permet selon le constructeur d’adapter plus facilement l’installation à des contraintes de terrain, et la disponibilité de la cuve en 2 matériaux permet là aussi une plus grande flexibilité quant aux conditions d’installation.

Malheureusement, il faudra faire avec une station un peu moins compacte que la moyenne ! À vous de voir si la compacité est votre premier critère !

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter