Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Fosse septique sans épandage, c’est possible ?

Comme vous le savez sûrement, la loi oblige les propriétaires dont les habitations ne sont pas reliées au réseau d’assainissement collectif à prendre en charge le traitement de leurs eaux usées. Mais si vous n’avez pas beaucoup de place disponible, vous êtes peut-être à la recherche d’une solution de fosse septique sans épandage.

Aujourd’hui, nous vous proposons de faire une liste des solutions qui s’offrent à vous pour répondre aux besoins de compacité.

fosse-septique-sans-epandage

À quoi sert une fosse septique ?

Si l’on parle encore de fosse septique en 2016, c’est un abus de langage. En réalité, ce que l’on appelait jusqu’alors fosse septique est interdit. On parle désormais de fosses-toutes-eaux, qui sont parfois également appelées fosses septiques !

Quelle est la différence ?

Une fosse septique est destinée à ne recevoir que les eaux-vannes, en provenance de vos toilettes.

Une fosse toutes-eaux, comme son nom l’indique, centralise toutes les eaux de votre maison : lave-linge, douche, lavabo, évier, toilettes, etc.

Ce qui est désormais interdit sont donc les fosses ne recevant que les eaux des toilettes, et non toutes les eaux usées de la maison. Toutes les eaux usées doivent en effet passer par l’épuration, quelle que soit leur provenance.

Attention cependant : interdit de mélanger les eaux usées domestiques et les eaux de pluie, beaucoup trop abondantes !

À quoi ça sert ?

Une fosse septique sert au prétraitement de vos eaux usées. Il s’agit de faire décanter les matières solides présentes dans les eaux usées, qui se transformeront en boues. Ensuite, ces eaux doivent passer à l’étape du traitement.

Dans le cas où l’installation est basée sur un épandage, il faut parfois également installer un bac à graisses en amont de la fosse septique, pour recueillir les graisses avant la fosse septique.

Un traitement sans épandage ?

Traditionnellement, le traitement est pris en charge par un épandage, qui peut être réalisé de plusieurs manières : filtre à sable, tranchées, etc.

Le but est d’épurer les eaux grâce aux bactéries présentes dans le sol et au pouvoir épuratoire de celui-ci. Il s’agit donc d’une étape obligatoire !

Qu’est-ce que l’épandage ?

epandage-photo

Ici, un épandage neuf : on voit que le dispositif est assez encombrant !

L’épandage fait partie des procédés de traitement des eaux usées individuels.

Mettre en place un système d’épandage revient à creuser des tranchées — ou bien un lit — d’épandage dans le sol. Ensuite, on met en place un réseau de tuyaux, percés au niveau de leur partie inférieure.

À la sortie de la fosse toutes eaux, les eaux pré-traitées vont passer à travers les trous dans les tuyaux. Elles traversent ensuite une épaisseur de graviers d’environ 20 à 30 cm avant d’être infiltrées dans le sol. Ce dernier assure leur épuration grâce à l’action des micro-organismes toujours présents dans le sol.

Un épandage nécessite donc plusieurs équipements et ne peut être mis en place que si votre sol :

  • Est perméable afin de permettre à l’eau de s’écouler,
  • Ne présente aucune remontée d’eau,
  • Permet un fonctionnement micro-organique correct.

C’est pour définir ces différents paramètres qu’il est souvent nécessaire de procéder à une étude du sol avant l’installation du système d’assainissement.

Prévoyez plus de 100 mètres carrés pour sa mise en place

Dans la grande majorité, le système d’épandage consiste à mettre en place un sol reconstitué ou à creuser des tranchées où seront installés des tuyaux souterrains.

La dimension et le nombre de ces tuyaux peuvent en effet varier suivant la taille de la maison. Mais ce qui est certain, c’est que cela requiert toujours une surface de plusieurs dizaines de mètre carrés.

Par exemple, comptez en moyenne :

  • 4 à 5 tranchées d’environ 80 à 120 mètres de long pour une maison de 4 chambres,
  • 5 à 6 tranchées d’environ 100 à 150 mètres pour un logement de 5 chambres.

Si vous n’avez pas assez de place ou si vous ne souhaitez pas sacrifier votre jardin, il existe tout de même d’autres dispositifs d’assainissement. Certains ne comportent même pas de fosse septique !

Les alternatives pour une fosse septique sans épandage

Il existe trois alternatives pour installer un système de fosse septique sans épandage :

  • Filtre planté avec fosse septique
  • Filtre planté sans fosse septique
  • Micro-station d’épuration.

Voici un tableau comparant les différentes surfaces nécessaires en fonction de la solution choisie.

Dispositif d’assainissement Surface nécessaire
Fosse septique avec épandage 40 m² – 150 m²
Filtre planté seul (sans fosse septique) 40 m² – 150 m²
Fosse Septique avec filtre planté < 20 m²
Micro-station d’épuration < 10 m²

On le voit, deux solutions se distinguent du reste : la fosse septique avec filtre planté, également appelée filtre compact, et la micro-station d’épuration.

Ces deux solutions occupent entre deux et dix fois moins d’espace qu’une fosse septique avec épandage.

Le filtre compact

Un filtre compact est composé d’une fosse septique et d’un massif filtrant.

Fonctionnement d'un filtre compact à fibre de coco

Fonctionnement d’un filtre compact Tricel

La fosse septique se charge du prétraitement des eaux. Celles-ci y sont déversées directement, et les matières solides qui y sont présentes se décantent et forment des boues, qu’il faudra vidanger une fois qu’elles atteindront 30% du volume de la cuve.

Des bactéries présentes dans la fosse septique commencent aussi à épurer une partie des eaux usées.

Ensuite, les eaux usées sont acheminées dans le massif filtrant. Ce massif contient un matériau filtrant appelé média.

Si le média filtrant était traditionnellement constitué de roches, on se tourne de plus en plus ces dernières années vers des matériaux naturels, comme la fibre de coco, les coquilles de noisettes ou l’écorce de pin.

Dans le massif filtrant, les eaux usées sont épurées de deux façons :

  • Épuration physique – grâce au pouvoir filtrant du média
  • Épuration bactérienne – grâce aux bactéries qui se développent autour du média

text-lines-1-300x300

Demande gatuite et sans engagement

Obtenez un devis pour votre assainissement

Un expert de votre département prend contact avec vous sous 48h.

  • Contact rapide
  • Devis personnalisé
  • Sans engagement
  • Gratuit

Obtenir un devis gratuit

Une fois les eaux usées sorties du massif filtrant, elles sont prêtes à être rejetées dans le milieu naturel, voire même utilisées pour l’irrigation souterraine du jardin, ce que plusieurs fabricants proposent en option.

Le filtre compact a l’avantage de ne pas consommer d’électricité (à part s’il faut une pompe de relevage en option) et de très bien supporter les variations de charge, ce qui le rend parfait en résidence secondaire.

Il faudra toutefois supporter une emprise au sol un peu supérieure à celle d’une micro-station, et un recyclage du média un peu coûteux tous les dix ans en moyenne.

La micro-station d’épuration

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, la micro-station d’épuration est la solution la plus compacte pour installer un dispositif sans épandage.

Le principal avantage des micro-stations est qu’elles s’occupent à la fois du prétraitement, du traitement et de l’évacuation des eaux usées. Il s’agit donc d’un système tout-en-un, ce qui explique qu’il prenne beaucoup moins de place que les autres dispositifs d’assainissement.

Concrètement, une micro-station est composée de plusieurs cuves, dans une même enveloppe.

La première cuve, souvent appelée décanteur, se charge du prétraitement des eaux usées, de la même manière que la fosse septique. La deuxième cuve se charge du traitement, et la troisième de la clarification finale des eaux usées, avant leur rejet.

Microstation Tricel Novo

Schéma d’une micro-station d’épuration à culture fixée (Source : Tricel)

Il existe trois grandes technologies pour les micro-stations :

  • à culture fixée – la culture bactérienne se fait autour d’un support dans la deuxième cuve
  • à culture libre – la culture bactérienne se fait sans support dans la deuxième cuve
  • SBR – la micro-station ne dispose que de deux cuves, et un dispositif électronique alterne les phases de traitement des eaux et de clarification dans la deuxième cuve.

Les avantages de la micro-station sont sa compacité, ses performances, sa facilité d’installation et sa facilité d’entretien. Cela dit, il faudra compter sur des vidanges un peu rapprochées et une consommation électrique annuelle obligatoire de l’ordre de 30€.

Le filtre planté

Le filtre planté est une alternative intéressante aux filières avec épandage, car il est capable de fonctionner sans fosse toutes eaux. D’ailleurs, c’est le seul système écologique agréé par le Ministère de la Santé et de l’Environnement.

Principe des filtres plantés

Le filtre planté fait appel à des plantes pour épurer l’eau. Elle est considérée comme une filière à part entière, pouvant prendre en charge l’ensemble des traitements des effluents domestiques.

Dans d’autres cas, il peut aussi faire office d’un système de traitement installé en sortie d’une fosse toutes eaux.

Enfin, vous pouvez utiliser ce dispositif en tant que complément d’une toilette sèche.

  • Dans un premier temps, les effluents passent à travers des bassins contenant des graviers d’une taille plus ou moins grosse.
  • Dans ces graviers sont plantés différentes sortes de végétaux macrophytes (scirpes, roseaux, jonc, massettes, etc.).
  • Ces plantes, à l’instar du roseau, vont constituer un complexe de racines qui permettra de drainer, oxygéner et favoriser ainsi le développement des bactéries épuratrices aérobies dans le sol, tout en évitant le colmatage du système.
  • A la fin du processus, les eaux sont donc assainies et s’infiltrent directement dans le sol.
 filtre-roseeaux

On peut voir ici un filtre planté de roseaux, très imposant car il fait partie d’un complexe municipal d’épuration. Même à échelle réduite, ce dispositif d’épuration des eaux est assez encombrant !

Avantage

Le principal avantage du filtre planté est qu’il ne produit que peu, voire pas de boue. Au lieu de cela, il génère de l’humus.

Bien qu’il nécessite plus d’emprise au sol plus importante que la  micro-station et le filtre compact, le filtre planté est peu contraignant par rapport à une filière traditionnelle. En effet, pour environ 5 habitants, il faut prévoir une surface de près de 20 m².

Enfin, sachez que cette filière requiert plus d’entretien qu’une installation traditionnelle, mais cela peut être considéré comme une opération de jardinage, c’est-à-dire une tâche moins pénible et peu coûteuse.

Conclusion

Il n’existe pas beaucoup de solutions pour installer un assainissement sans épandage, mais le filtre compact et la micro-station d’épuration ont des arguments qui en font de très bonne solutions.

Si vous avez peu de terrain, ces deux solutions peuvent donc valoir le coup.

Si vous n’avez pas du tout de terrain, sachez qu’il est également possible d’installer une micro-station en hors-sol, dans un garage ou une cave, par exemple.

Vous pouvez aussi penser à demander une parcelle à la mairie pour installer votre assainissement, en dernier recours.

Il existe donc plusieurs solutions si vous souhaitez un système d’assainissement avec fosse septique sans épandage, mais encore plus si vous envisagez de ne pas installer de fosse septique. Les micro-stations ont été conçues pour cela !

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter


Remplissez le formulaire pour accéder instantanément au guide d'achat gratuit :

Données partagées avec un sponsor - conformément à notre politique de confidentialité!