Ici, vous pouvez tout apprendre sur les microstations d’épuration, ces dispositifs tout-en-un compacts et performants. Depuis leur fonctionnement jusqu’à tous les modèles disponibles sur le marché, nous sommes là pour vous guider !

Qu’est-ce qu’une fosse toutes eaux ?

À la différence de la fosse septique traditionnelle qui ne traite que les eaux issues des toilettes, la fosse toutes eaux permet d’assainir toutes les eaux usées d’une habitation, y compris donc les eaux ménagères.

Ce dispositif ne sert qu’à pré-traiter les effluents domestiques. Il doit être suivi d’un dispositif de traitement à l’instar de l’épandage, du filtre à sable ou du filtre compact.

Aujourd’hui, nous allons vous expliquer son fonctionnement, son installation et bien sûr son prix.

Qu’est-ce qu’une fosse toutes eaux ?

C’est la seule installation qui est autorisée en France pour assurer le traitement primaire des eaux usées. La fosse septique traditionnelle étant désormais interdite.

Elle a pour rôle de :

  • Collecter l’ensemble des eaux usées domestiques, c’est-à-dire celles issues des WC et celles qui proviennent de la cuisine, de la machine à laver, etc.
  • Séparer les matières solides du liquide. Les matières organiques dans les eaux vont ainsi s’accumuler au fond de la cuve en formant des boues et seront liquéfiées.
  • Retenir les matières flottantes (graisses) et les solides.

NB : Souvent, un bac à graisse est installé avant la fosse toutes eaux. Dans ce cas, seules les eaux ménagèrent transitent dans cet équipement. Les eaux-vannes, quant à elles, sont acheminées directement vers la fosse toutes eaux.

À l’entrée de la cuve, on trouve également un dégrilleur. Cette grille empêche les gros objets non-dégradables d’arriver dans la fosse.

En sortie, on trouve un pré-filtre. Il s’agit d’un filtre conçu pour éviter que les matières un peu volumineuses ne parviennent jusqu’au dispositif de traitement installé en aval de la filière.

Il existe deux modèles de fosse toutes eaux : celles en béton et celles faites de plastique. Peu importe le matériau utilisé, les réglementations françaises stipulent que le volume de la cuve ne doit pas être inférieur à 3 m3, ce qui est largement suffisant pour assainir les eaux usées d’une habitation de 5 pièces. Pour chaque chambre supplémentaire, il faudra rajouter un volume de 1 m3. Plus l’habitation sera grande, plus le volume de la fosse toutes eaux sera donc important.

Clin d’œil sur le fonctionnement de la fosse toutes eaux

À première vue, la fosse toutes eaux ressemble à une cuve reliée à un réseau de canalisations. Ces canaux permettent d’acheminer les eaux depuis votre logement jusqu’à l’installation.

Une fois à l’intérieur de la cuve, les effluents domestiques sont mis au repos. Cela permet aux matières plus lourdes (papier toilette, excréments, etc.) de se décanter au fond, en formant des boues. Quant aux graisses qui sont plus légères, elles vont flotter en surface.

Des bactéries actives, toujours présentes dans les eaux, vont ensuite se nourrir des matières organiques dans les eaux usées et liquéfier les matières polluantes. Les eaux sont alors prêtes à entrer en phase de traitement.

Sur la cuve, on trouve une ventilation dont le rôle est d’évacuer les gaz produits pendant la transformation des matières organiques. Lorsqu’ils sortent de la cuve, ces gaz ne sont pas nocifs ni pour l’homme ni pour l’environnement.

À la fin du processus de pré-traitement, une canalisation emmène les eaux qui sont déjà plus claires vers une nouvelle filière de traitement.

Installation d’une fosse toutes eaux

Avant tout, il convient de rappeler les réglementations concernant la mise en place de ce dispositif.

Il ne doit pas être installé à moins de :

  • 35 mètres d’un puits, d’une source ou d’un captage d’eau destiné à la consommation,
  • 5 mètres des limites de propriétés ou d’un arbre,
  • 3 mètres d’une habitation.

Pour éviter les problèmes d’écoulement, il doit toutefois être installé le plus près possible de votre logement.

Si la fosse toutes eaux doit être implantée à plus de 10 mètres de votre logement, vous devez l’accompagner d’un bac dégraisseur.

Notez aussi qu’elle ne doit pas être placée dans une zone de stationnement ou de passage de véhicules.

L’installation d’une fosse toutes eaux doit être confié à un spécialiste de l’assainissement. La raison est que c’est un travail délicat qui représente un enjeu sanitaire et environnemental.

Lors de la mise en place de la fosse, le spécialiste va d’abord creuser un trou en fonction de la taille du dispositif et veiller à ce que la cuve n’entre pas en contact avec les parois du trou. Pour ce faire, il va laisser un espace de 20 à 30 cm sur chaque côté de la cuve.

Le fond du trou doit être plat et ne doit présenter aucun objet pointu qui risque d’endommager la cuve (graviers, cailloux, etc.). La plupart du temps, il met un lit de sable d’environ 10 cm d’épaisseur pour assurer la stabilité du dispositif et pour faciliter sa mise à niveau. Dans certains cas, le spécialiste peut opter pour une semelle en béton. C’est par exemple le cas lorsque le sol manque de stabilité.

La cuve est ensuite placée en fonction de l’entrée et de la sortie, puis ses contours seront remblayés avec un matériau sableux. Pour que le dispositif ne s’écrase pas sous la pression du sable, il doit être rempli d’eau.

Une fois que le remblai est réalisé jusqu’au haut de la fosse toutes eaux, les tuyaux ainsi que les regards peuvent enfin être installés. Le dispositif est donc recouvert d’une couche finale de terre, de façon à laisser les couvercles en dehors du sol.

Quel est le prix d’une fosse toutes eaux ?

Pour définir le coût d’installation d’une fosse toutes eaux, il ne faut pas se cantonner aux prix d’achat de la cuve, car il faut encore ajouter un système de traitement en aval.

Voici maintenant quelques fourchettes de prix en fonction du système d’épandage installé :

  • Fosse toutes eaux et lit/tranchée d’épandage : 3 500 à 6 000 euros.
  • Fosse toutes eaux et filtre à sable non-drainé : 4 500 à 7 000 euros.
  • Fosse toutes eaux et filtre à sable drainé : 5 000 à 8 000 euros.
  • Fosse toutes eaux et tertre d’infiltration : 7 000 à 11 000 euros.
  • Fosse toutes eaux et filtre compact : 8 000 à 11 000 euros.

NB : Ces prix sont fournis à titre indicatif et ne sont valables que pour les fosses toutes eaux installées dans des conditions optimales (terrains sans nappe phréatique, système ne nécessitant pas de pompe de relevage, etc.).

Bien sûr, ces différents systèmes ne sont pas tous adaptés aux contraintes de votre sol en place. Ils ont aussi leurs avantages et leurs inconvénients. Pour choisir le modèle adapté à vos besoins, le mieux serait donc de consulter l’avis d’un professionnel.

Remplissez le formulaire
pour accéder instantanément au
guide d’achat gratuit :




J'accepte d'être recontacté par des partenaires de GreenTech Journal




Remplissez le formulaire et nous vous contacterons suite à votre demande de devis :












Oui, vous pouvez me recontacter